Patrimoine

L'Église Saint-Pierre

L’église de Parnay, dédiée à saint Pierre, qui se dresse tout isolée au faîte et sur le rebord du coteau dominant la Loire, faisait partie au 11e siècle du domaine de l’évêché d’Angers. Elle était inféodée au chanoine Rainard qui, avec le consentement de l’évêque Geoffroy, en fit don à l’abbaye Saint-Aubin d’Angers en 1089.
Elle passa plus tard au patronage de l’église cathédrale de Poitiers dont le chapitre percevait les deux tiers des dîmes laissant l’autre tiers au curé.

En septembre 1587, les huguenots occupèrent la paroisse pendant une quinzaine de jours comme le signale le curé de l’époque, Gilles Mauxion.

Le premier seigneur connu de Parnay est Jean du Plessis dit le Bègue, écuyer et conseiller du roi René en 1454, dont la tombe se voit dans l’église
mais la seigneurie de la paroisse était l’objet d’une contestation entre le seigneur voisin de Targé qui avait fourni le terrain de l’église et le seigneur de Parnay qui tenait ses droits du chapitre de Poitiers. On les traita souvent dans les actes de « coseigneurs ».

Le bâtiment témoigne d’une évolution compliquée.
Sur la droite et en avant du chœur, s’élève le clocher qui date du début du 12e siècle. Il est percé, sur chaque face, de baies géminées à double voussure et couronné d’une flèche hexagonale en pierre du 16e siècle cantonnée aux angles de fenêtres à pignons saillants comme à Cizay et à Saint-Eusèbe de Gennes.
Dans l’angle sud, une tourelle d’escalier du 15e- 16e siècle, est accolée au clocher roman.
A l’intérieur, la nef reconstruite au 19e, communique avec les bas-côtés par des arcades en plein cintre qui s’appuient sur des piliers cylindriques dont les chapiteaux, ornés de feuilles d’eau ou d’animaux grossièrement sculptés, sont les seuls témoins de l’église du 11e siècle.
Le carré du transept est voûté d’un berceau en plein cintre et les piliers qui le portent sont moulurés d’un biseau garni d’étoiles en creux.
La travée sous le clocher montre une arcade avec une alternance de brique et de tuffeau comme à Saint-Serge et à Saint-Martin d’Angers ; cette alternance pourrait être un vestige d’une église antérieure.
Le chœur gothique a été construit au 15e siècle ainsi que l’abside polygonale éclairée de deux fenêtres à réseau flamboyant et couverte d’une voûte à sept branches.
La chapelle au sud du transept est vouée à la Vierge. Elle était ornée d’une remarquable statue en bois doré du 15e siècle qui fut volée le 31 janvier 1978 et n’a pas été retrouvée.
L’enfeu seigneurial, au transept nord, renferme le tombeau orné de quatre feuilles et d’armoiries de Jean du Plessis cité plus haut, mort le 28 novembre 1476 et de son épouse Michelle des Clausis morte le 16 octobre 1479.
Le tableau « La Prédication de saint François-Xavier en Inde » a été réalisé en 1836 par le peintre César Ducornet, handicapé, qui peignait avec ses pieds.
Enfin, à l’entrée de l’église,- on trouve un bénitier découpé de six lobes intérieurs dans un cube allongé et plus loin sur la gauche, encastré dans le premier pilier, un second bénitier dont les deux angles en saillie sont sculptés de têtes grotesques.

Annick Adam, sur le site http://artetchapelles.canalblog.com/archives/2011/05/30/21264941.html